10/01/2013

Véga Ceinturée d'Astéroïdes (et de Planètes ?)

Vous connaissez certainement Véga, cette étoile bleue très brillante que l'on peut admirer presqu'au zénith en été. Tellement brillante que seule Sirius la dépasse en magnitude dans notre Hémisphère (Nord) (hello australian friends!).
Véga fait aussi partie du célèbre grand triangle d'été avec ses comparses Altaïr et Deneb.

Si je vous parle de Véga, c'est parce qu'une équipe d'astronomes vient de mettre en évidence que cette grosse étoile, située à environ 25 A.L. de nous, serait entourée d'une grosse ceinture d'astéroïdes. En fait, pas une seule ceinture d'astéroïdes, mais deux : une grosse assez éloignée de l'étoile, et une seconde, dix fois plus rapprochée de l'étoile.

Schéma de la ceinture d'astéroïdes de Véga (NASA/ESA/CalTech)

Cette structure ressemble trait pour trait à ce qui existe autour d'une autre étoile proche (Formalhaut)... mais aussi à ce qui existe chez nous, avec la ceinture de Kuiper au fin fond du système solaire et la "ceinture d'astéroides", qui est située entre Mars et Jupiter.

La question est évidemment de savoir qu'est ce qui maintient ce vide entre la première ceinture et la seconde ceinture d’astéroïdes ? Et la réponse va presque de soi : des planètes...
Chez nous par exemple, c'est exactement ce qui se passe. Notre système est un bon exemple de comparaison après tout : la ceinture située entre Mars et Jupiter est maintenue gravitationnellement par les planètes telluriques (Mars, Terre, Vénus), tandis que la ceinture de Kuiper est quant à elle sculptée par les planètes gazeuses du fond... 

Pourquoi en serait-il autrement pour d'autres systèmes ? Kate Su, qui a présenté ses résultats lors du meeting de l'American Astronomical Association cette semaine, en est intimement convaincue.
Ces résultats ont été acceptés et seront publiés d'ici peu dans l'Astrophysical Journal.

Véga et Formalhaut sont assez similaires : toutes deux assez proches (environ 25 années-lumière), étoiles relativement jeune (environ 500 millions d'années), elles sont toutes les deux bleues.
Formalhaut possède déjà une candidate planète, mais dont la véritable nature est encore un peu controversée (voir Formalhaut b, l'exoplanète qui n'existait pas ?).
L'équipe de Kate Su a utilisé les télescopes Spitzer et Hershel pour scruter Véga et Formalhaut dans l'infra-rouge et ont pu cartographier ces ceintures de gros cailloux qui réemettent la chaleur absorbée de leur étoile.
Et comparé à nos astéroïdes à nous, ceux de Véga sont bien plus nombreux. Ceci est du au fait d'une part que Sol est bien plus âgé que Véga (4 milliards d'années de plus, ça compte, pour faire le ménage gravitationnel), et d'autre part, Véga s'est formée à partir d'un nuage de gaz et poussières beaucoup plus massif que celui de notre petit Sol...

Ce qui est étonnant ou amusant c'est qu'on retrouve, que ce soit avec Véga, avec Formalhaut, ou bien avec le Soleil, exactement la même structure de distance entre les deux ceintures d'astéroïdes : un rapport 1:10 : la deuxième ceinture est toujours 10 fois plus éloignée que la première. Su en conclue qu'il semble évident que de multiples planètes s'y trouvent, et qu'il ne faudra plus très longtemps avant de les détecter pour de vrai... Tous les espoirs sont permis avec le futur James Webb Space Telescope...