mercredi 28 août 2013

ALMA Découvre la Beauté des Cocons d'Etoiles

Des astronomes chiliens, américains et allemands ont découvert une vue magnifiquement incandescente de matière s’échappant à grande vitesse d’une étoile nouvelle-née. Ils ont utilisé pour cela le réseau de radiotélescopes le plus performant au monde actuellement : ALMA (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array). En observant dans la longueur d’onde du monoxyde de carbone, l’objet répertorié Herbig-Haro 46/47, ils ont découvert que ses jets de matière sont beaucoup plus énergétiques que ce qu’on pensait auparavant. De plus, cette toute nouvelle image montre un nouveau jet jusqu’alors inconnu qui pointe dans une toute autre direction.
Les étoiles très jeunes sont des objets violents qui éjectent de la matière à des vitesses furieuses (de l’ordre du million de kilomètres par heure…). Et quand cette matière se choque contre le nuage de gaz qui se trouve à proximité, il se produit une émission de lumière, ce qu’on appelle un objet de Herbig-Haro.


HH 46/47 vu par ALMA/NTT  (ESO/NAOJ/NRAO)/H. Arce)
George Herbig et Guillermo Haro ont été les premiers à étudier en détail les spectres de ces objets étranges qui portent aujourd’hui leur nom. Ce sont eux qui ont compris qu’il ne s’agissait pas simplement de la lumière réfléchie sur du gaz ou de la poussière mais qu’il s’agissait de chocs de matériel éjecté à très haute vitesse dans les régions de formation d’étoiles.
Herbig-Haro 46/47 est un exemple spectaculaire du phénomène, il est situé à 1400 années-lumière, dans la constellation australe de Vela.

Ces résultats à paraître dans The Astrophysical Journal ont été obtenus dans les toutes premières périodes d’exploitation de ALMA, alors même que toutes les antennes n’étaient pas encore fonctionnelles, en à peine cinq heures de temps.



ALMA vu du ciel

Les nouvelles images révèlent des détails très fins des deux jets principaux, l’un pointant vers nous, et l’autre s’en éloignant. Le gros apport de ALMA c’est qu’il a permis de mesurer la vitesse de déplacement des jets.
Le système observé paraît similaire à la plupart des étoiles de faible masse en cours de formation, mais en même temps, il est aussi inhabituel parce que le flux de matière impacte le nuage de gaz sur un côté de l’étoile, et s’en échappe de l’autre côté. Et cela en fait de fait un excellent exemple pour étudier l’impact des vents stellaires sur le nuage de gaz d’où s’est formée l’étoile qui en est à l’origine.

Le nouveau jet qu’ont pu découvrir les chercheurs sur ces images se trouve quasi à angle droit des deux principaux.  Il semble qu’il existe une étoile compagnon à proximité qui produirait ce jet, c’est la meilleure explication à ce jour.

Les astronomes prédisent déjà, au vu de ces résultats, que ALMA sera à même de complètement révolutionner le domaine de la formation des étoiles…


Référence :