samedi 14 janvier 2017

Observation d'une galaxie extrêmement rare

Cette galaxie est un objet très rare. Située à 359 millions d'années-lumière de nous, PGC 1000714 est une galaxie à anneau de la classe des galaxies de Hoag qui ne représentent que 0,1% des galaxies connues. Une étude détaillée montre qu'elle est encore plus rare car elle ne possède pas un seul anneau, mais deux, d'âges différents...




Les chercheurs de l'université du Minnesota et de Caroline du Nord, menés par la jeune astronome Burcin Mutlu-Pakdil, ont étudié PGC 1000714 pour essayer de caractériser cette nouvelle galaxie atypique découverte et déterminer par exemple si il existait de la matière entre la noyau elliptique central de la galaxie, dont ils ont déterminé qu'il était peuplé de très vielles étoiles de plus de 5 milliards d'années, de couleur rouge, et son anneau visible en lumière bleue, qui a pu être estimé âgé de seulement 130 millions d'années,  peuplé d'étoiles très récemment formées. Les objets de Hoag ne montrent généralement aucune connexion entre le centre et l'anneau. Ce sont des objets très rares et qui de fait sont mal compris, leur origine est sujette à de nombreuses questions.

Pour leur étude, les astrophysiciens ont imagé PGC 1000714 à plusieurs longueurs d'ondes en traitant les images pour en extraire la partie centrale et ne conserver que les zones intéressantes. 
C'est en appliquant cette méthode qu'il se sont rendus compte qu'il existait un deuxième anneau d'étoiles et de gaz entre le coeur central et l'anneau externe. Et cet anneau n'a pas non plus le même âge que l'anneau externe, il est plus vieux et plus rouge.


Le fait que les deux anneaux de PGC 1000714 n'ont pas le même âge laisse penser que la galaxie a connu deux périodes de formation. Mais il est extrêmement difficile de conclure sur le scénario exact. Il faudrait pour cela connaître beaucoup plus de galaxies du même type.
L'équipe de Mutlu-Pakdil se lance tout de même dans une hypothèse comme c'est un peu le devoir de tout chercheur voulant expliquer le phénomène qu'il observe : selon eux, le scénario le plus probable serait que l'anneau le plus externe serait le résultat de l'accrétion d'une galaxie naine proche riche en gaz, qui aurait été complètement disloquée pour se retrouver comme en orbite autour de la galaxie elliptique centrale. En revanche, ils restent très prudents au sujet du second anneau plus interne en ne proposant pas d'explication à ce stade. Il faudra pour cela obtenir un peu plus de données, notamment en infra-rouge à haute résolution.

La découverte de nouveaux objets aussi étranges que rares nous rappelle toujours que beaucoup reste à apprendre et à comprendre...


Réference:

A photometric study of the peculiar and potentially double ringed, non-barred galaxy: PGC 1000714. 
Burçin Mutlu Pakdil et al.
Monthly Notices of the Royal Astronomical Society 466, 1 (2017 )


Illustration :

PGC 10007114 dans différentes bandes spectrales, révélant la présence d'un second disque interne(Ryan Beauchemin)