dimanche 26 mars 2017

"Le mystère de la matière noire", documentaire à voir ou à revoir

Si vous l'avez raté samedi soir sur Arte, retrouvez ce superbe documentaire de Cécile Denjean  (pour 6 jours encore). 
 

vendredi 24 mars 2017

Le trou noir supermassif qui pourrait s'échapper de sa galaxie


Ce trou noir supermassif de 1 milliard de masses solaires se trouve au sein du quasar nommé 3C 186, mais ce quasar a une particularité notable : il ne coïncide pas avec le centre de sa galaxie hôte. Et une équipe d'astronomes montre qu'il est en train de se déplacer à grande vitesse...




jeudi 23 mars 2017

Un unique pulsar domine toute l'émission X de la galaxie d'Andromède


La source de rayons X qui domine toute la galaxie d'Andromède vient d'être identifiée, il s'agirait d'un seul et unique pulsar, nommé  Swift J0042.6+4112. Cette mise en évidence a été effectuée avec le télescope spatial NuSTAR



mercredi 22 mars 2017

Observation de structures magnétiques de la taille d'un amas de galaxies


Des astronomes allemands et américains viennent de détecter des structures de champ magnétique ordonnées qui s'étendent sur plusieurs millions d'années lumière. Il s'agit des champs magnétiques les plus étendus connus à ce jour.

Les amas de galaxies sont les plus grandes structures liées par la gravitation. Ils peuvent atteindre une dimension de l'ordre de 10 millions d'années-lumière, soit une centaine de fois la taille de notre galaxie, et peuvent contenir jusqu'à plusieurs milliers de galaxies. Les amas de galaxies peuvent subir des collisions entre eux ce qui entraîne la création d'ondes de choc dans le gaz chaud qui les peuple et qui entoure les galaxies. Il en est de même pour les champs magnétiques. Rappelons qu'un champ magnétique apparaît lorsqu'une charge électrique est en mouvement, et les mouvements de particules chargées ne manquent pas au sein des galaxies et aux alentours. Il existe alors un champ magnétique global, somme vectorielle des champs magnétiques locaux.
Ces ondes de choc induites sur le gaz et les champs magnétiques lors des collisions d'amas produisent des structures visibles sur les bords des amas par leur émission radio qui ont la forme caractéristique d'arcs. Depuis la découverte de la première relique de collision de ce type en 1970, environ 70 arcs radio ont pu être mis en évidence dans des amas de galaxies, mais on estime que leur nombre doit être beaucoup plus élevé. La compression des champs magnétiques a pour effet d'ordonner les lignes de champ, ce qui, par la suite affecte directement les ondes radio émises dans l'amas en les polarisant linéairement.
C'est ce phénomène de polarisation que l'équipe germano-américaine menée par la jeune chercheuse Maja Kierdorf a observé sur quatre amas de galaxies avec le radiotélescope de 100 m du  Max Planck Institute für Radioastronomie de Effelsberg en Allemagne. Il s'agit des amas CIZA J2242+53 et sa relique radio surnommée "la Saucisse", 1RXS 06+42 et sa relique radio dénommée "la Brosse à dents", ZwCl 0008+52 et enfin l'amas Abell 1612.

Ils ont observé des longueurs d'onde de 3 et 6 cm, qui offrent la moindre absorption par le milieu intergalactique. La polarisation observée, très élevée (supérieure à 50%) permet aux chercheurs de quantifier la valeur du champ magnétique et son degré d'alignement. Ce haut degré de polarisation indique que les vecteurs du champ magnétique sont quasi parfaitement alignés le long de la structure relique, comme ce qui serait attendu pour un front d'onde de choc observé par la tranche.

Les auteurs de cette étude publiée dans Astronomy and Astrophysics, ont également élaboré une méthode pour déterminer, à partir du degré de polarisation, le rapport entre la vitesse des nuages de gaz en collision et la vitesse du son locale, ce qu'on appelle le nombre de Mach, et ils trouvent une valeur supérieure à 2,2 pour les reliques de la Saucisse et de la Brosse à dents, ce qui indique que la vitesse de collision devait être de l'ordre de 2000 km/s, une vitesse plus élevée que ce qui avait pu être inféré à partir d'observations de l'émission de rayons X.
Mais les astrophysiciens observent également un phénomène qu'on appelle la "rotation de Faraday" : le plan de polarisation de l'émission radio des reliques de collision tourne en fonction de sa longueur d'onde. Cela signifie que des champ magnétiques alignés existent dans tout le volume de l'amas et c'est son association avec le gaz chaud intergalactique qui produit la rotation de Faraday observée. Cela en ferait ainsi les plus vastes structures magnétiques (champs magnétique aligné) connues. Les astrophysiciens estiment même que ces champs magnétiques doivent s'étendre au delà des amas de galaxies eux-mêmes...


Référence

Relics in galaxy clusters at high radio frequencies
M. Kierdorf et al.,
Astronomy & Astrophysics 600, A18 (april 2017)


Illustrations

Cartographie de la relique radio de l'amas CIZA J2242+53 distant de 2 milliards d'années-lumière, cette relique est surnommée "la Saucisse" du fait de sa forme. Image crée avec le radiotélescope de 100 m de Effelsberg. Les couleurs indiquent l'intensité de la polarisation linéaire. (Kierdorf et al.)

dimanche 19 mars 2017

GW151226 : l'événement "ondes gravitationnelles" qui n'en était presque pas un


Alors que LIGO annonce déjà 3 nouveaux candidats de fusions de trous noirs en 30 jours de prises de données de la deuxième campagne de mesures qui a débuté en novembre dernier, une nouvelle analyse de la première campagne vient d'être publiée et montre que le second événement qui a été détecté en décembre 2015 aurait pu n'apparaître que comme du bruit sans l'application d'algorithmes élaborés.



jeudi 16 mars 2017

Les jeunes galaxies sont peu influencées par la matière sombre


Une observation importante vient d’être effectuée sur un lot de galaxies lointaines (10 milliards d’années-lumière). Pour la première fois, leurs vitesses de rotation ont pu être mesurées et elles montrent une quasi absence de matière sombre




mercredi 15 mars 2017

L’océan d’Encelade ne serait qu’à 2 km sous sa croûte de glace


L’épaisseur de la croûte de glace au pôle Sud d’Encelade serait beaucoup plus fine que ce que l’on pensait. On doit ce résultat à des analyses des données du radar de la sonde Cassini effectuées par une équipe franco-américaine.




lundi 13 mars 2017

Une étoile qui tourne autour d'un trou noir en 28 minutes


S'agit-il d'une étoile à neutron ou bien d'un petit trou noir ? Ce qui est certain c'est qu'une étoile naine blanche lui tourne autour à une vitesse folle : Une équipe internationale vient en effet de trouver la binaire X la plus serrée à ce jour, avec une période orbitale de 28 minutes seulement.




samedi 11 mars 2017

Sgr A* à l'origine des bulles de Fermi il y a 6 millions d'années


En août 2016, je vous racontais la découverte de l'activité passée de Sgr A*, le trou noir supermassif de notre galaxie qui aurait été actif il y a 6 millions d'années. Une nouvelle étude vient aujourd'hui confirmer cette découverte par une méthode très différente et montre que les "bulles de Fermi" s'étendant de part et d'autre du disque galactique ne sont autres que les résidus des jets de matière du trou noir.




jeudi 9 mars 2017

Lumière sur la nature des sources X Ultra-Lumineuses


La récente découverte de trois sources X ultra-lumineuses pulsées (des PULX) pointe vers une nouvelle explication pour ces sources de rayons X qui sont trop puissantes pour être dues à des processus stellaires mais trop faibles pour être liées à des noyaux actifs de galaxie, et il n'y aurait plus de trous noirs dans ce scénario...




mercredi 8 mars 2017

Observation des plus lointaines poussières d'étoiles


Le réseau de radiotélescopes ALMA de l'ESO vient de battre un nouveau record avec l'observation d'une galaxie dans l'Univers âgé de seulement 600 millions d'années. Cette galaxie de 2 milliards de masses solaires en étoiles est constituée de poussières produites par la première génération d'étoiles, la poussière la plus lointaine observée à ce jour.




mardi 7 mars 2017

Un condensat de Bose-Einstein à bord de l'ISS dans quelques mois


La NASA est en train de procéder aux dernières phases de test de CAL (Cold Atom Laboratory) qui sera envoyé sur l'ISS au mois d’août 2017. Cet instrument unique au monde produira la température la plus basse jamais atteinte par l'Homme, et la plus basse de l'Univers.

dimanche 5 mars 2017

Les Etoiles de Planck, sondes observationnelles de la gravitation quantique


Une des prédictions de la théorie de la gravitation quantique à boucles est la fin des trous noirs, vus alors comme étant des étoiles de Planck en rebond, qui se désintégreraient en explosant. De telles désintégrations de trous noirs pourraient être observées aujourd'hui pour les plus petits d'entre eux (des trous noirs primordiaux de quelques millimètres de diamètre) par un rayonnement gamma et un rayonnement d'ondes radio, qui ressemblent étonnamment aux singuliers GRB (Gamma Ray Bursts) et FRB (Fast Radio Bursts).




samedi 4 mars 2017

A la recherche de l'Univers invisible : matière noire, énergie noire, trous noirs, par David Elbaz

Cette conférence à été donnée à l'Institut d'Astrophysique de Paris en janvier 2017 par David Elbaz, astrophysicien au CEA. Il y explique les éléments invisibles de l'Univers, balayant tour à tour la matière noire, l'énergie noire et les trous noirs... A voir ou à revoir ! 

vendredi 3 mars 2017

Cartographie inédite de la matière sombre dans trois amas de galaxies

Trois nouvelles cartes détaillées de la matière sombre viennent d’être rendues publiques grâce à des observations de lentilles gravitationnelles par le télescope spatial Hubble.  Elles tracent la distribution de matière (ou du moins l’effet gravitationnel qui lui est attribué) dans trois amas de galaxies : Abell 2744, MACS J0416.1–2403, et MACS J1149.5+2223.





jeudi 2 mars 2017

Les dinosaures seraient morts de froid


Une simulation détaillée du climat qui a tout juste suivi l’impact de l’astéroïde du Chicxulub, probablement lié à l’extinction entre autres des dinosaures, vient de montrer que la température moyenne globale de la Terre aurait rapidement chuté de plus de 27°C, menant à des températures  négatives durant plus de 3 ans…