05/01/2012

Le chaînon manquant entre galaxies naines et amas globulaires


Le numéro A3 du volume 537 de Astronomy & Astrophysics nous offre les résultats d’une enquête menée par une équipe d’astronomes de l’ESO (European Southern Observatory) au sujet d’objets encore un peu mystérieux que l’on appelle les galaxies naines ultra compactes (GNUCs, ou UCDs en anglais). 
Ces UCDs sont connues pour former une classe de systèmes stellaires nombreuse depuis maintenant une dizaine d’années. Mais elles restent mystérieuses notamment par leur morphologie très compacte, montrant généralement une taille entre 30 et 300 années-lumière pour une masse dépassant le million de masses solaires.

Plus généralement, leurs caractéristiques (taille, forme ou luminosité) sont similaires à la fois à celles de galaxies naines et à celles d’amas d’étoiles (amas globulaires). 
Omega Centauri
Plusieurs centaines de GNUCs ont déjà été découvertes et deux hypothèses ont été émises au sujet de leur formation : soit il s’agit d’amas globulaires très massifs, soit il s’agit de galaxies naines « normales», mais déformées par de forts effets de marée.
 
S. Mieske, M. Hilker, et I. Misgeld de l’ESO, ont voulu trancher ces deux hypothèses. Pour cela, ils ont conduit une étude statistique sur la population des GNUCs. Ils ont comptabilisé les GNUCs dans différents amas de galaxies, en fonction de la luminosité de leur environnement.
Ils parviennent ainsi à établir que si les GNUCs sont des amas globulaires très brillants, nous ne devrions qu’en trouver seulement un ou deux dans le voisinage proche de notre galaxie. Et c’est ce qui est exactement observé. Le seul objet satellite de notre galaxie et qui peut être considéré comme une GNUC est le célèbre Omega Centauri.

A l’aide de leur nouvel outil statistique, les auteurs ont étudié à l’aide du VLT non seulement le groupe Local mais aussi des amas de galaxies comme l’amas du Fourneau, de l’Hydre, ou du Centaure.
Ils montrent clairement que la distribution de luminosité des GNUCs correspond très bien à celle des amas globulaires les plus brillants. Cela corrobore l’hypothèse que la très grande majorité des GNUCs sont en fait des amas globulaires très massifs.

Cette étude montre que d’un point de vue statistique, il n’apparaît aucun besoin d’invoquer un autre scénario pour expliquer l’origine de ces galaxies naines ultra compactes… qui n’en sont donc pas…


Dobson Sky Watcher 254 mm F/4.7 TV Nagler 13 mm, TV Nagler 3.5 mm, HR planetary 5 mm, Plössl 10 mm, Plössl 25 mm, Barlow TV x2 filtres Moon et OIII, Guided by Telrad