lundi 21 mai 2018

Une nébuleuse filamenteuse très complexe au centre de l'amas de galaxies de Persée


SITELLE est une caméra unique au monde, un spectrographe imageur monté sur le télescope Canada-France-Hawaï. Des astrophysiciens canadiens viennent de révéler grâce à cet instrument la dynamique très complexe d'une vaste nébuleuse entourant la galaxie NGC 1275, située au coeur de l'amas de Persée à 250 millions d'années-lumière. 




L'amas de Persée est un amas de galaxies gigantesque qui comprend plusieurs milliers de galaxies. NGC 1275 en est la galaxie principale, la plus brillante, une galaxie qui est immergée dans un océan de gaz chaud ayant une température moyenne de plusieurs millions de degrés. Ce gaz constitue une grande majorité de la masse lumineuse totale de l'amas de Persée. L'environnement de la galaxie NGC 1275 est complexe : le gaz chaud a tendance à se refroidir et tomber vers la galaxie mais son trou noir supermassif central produit des jets de particules très énergétiques qui produisent de vastes bulles dans le gaz chaud, visibles par l'émission radio qu'elles produisent, et qui elles, empêchent le gaz de se refroidir. Les astrophysiciens canadiens observent l'environnement proche de NGC 1275 dans de très nombreuses longueurs d'ondes avec SITELLE. Ils ont réussi à déterminer des détails inédits dans la nébuleuse entourant NGC 1275 découverte il y a 60 ans : l'existence d'un très grand réseau de minces filaments intriqués, s'étendant sur plus de 250000 années-lumière, soit 2,5 fois plus grand que notre galaxie. La dynamique de cette structure est encore très mal comprise. Les chercheurs émettent deux hypothèses : soit il s'agit de gaz chaud en train de se condenser dans son mouvement de chute vers la galaxie, ou à l'inverse il pourrait s'agir de gaz éjecté par l'effet des bulles créées indirectement par le trou noir supermassif et ses jets de particules.


La force du spectrographe imageur SITELLE est qu'il permet d'imager toute la galaxie NGC 1275 et son environnement, grâce à son très grand champ (11' x 11'), à différentes longueurs d'ondes simultanément : chaque pixel de l'image fournit un spectre.
Les chercheurs ont ainsi pu mesurer la vitesse radiale (le long de la ligne de visée) de chacun des filaments de NGC 1275, révélant leur dynamique propre dans un luxe de détails inédit. Leur mouvement se trouve être très complexe, sans mouvement uniforme, mais à l'inverse, un mouvement très chaotique. La carte de vitesses ne montre aucune tendance générale ni rotation, ce qui ne permet pas à Marie-Lou Gendron-Marsolais (Université de Montréal) et ses collègues de conclure sur l'origine des filaments. Mais cette étude montre la puissance de l'instrument SITELLE pour explorer l'environnement des grosses galaxies, en plus de nous offrir de magnifiques images.


Source

Revealing the velocity structure of the filamentary nebula in NGC 1275 in its entirety
M. Gendron-Marsolais et al.
à paraître dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society Letters

Illustration

La structure filamenteuse autour de la galaxie NGC 1275 (SDSS/CFHT)