vendredi 8 avril 2011

Les Amas globulaires du printemps

Nouvelle sortie. Eh oui. Quand le ciel diurne est vide, on comprend qu'il sera plein dans sa version nocturne. Et comment! 
La transparence promet d'être bonne, en revanche une légère brise, celle-là même qui permet de chasser les derniers nuages récalcitrants, indique qu'on aura une turbulence peut-être gênante. On est prévenu.
La dernière fois, j'avais clos ma soirée par un amas ouvert en songeant plonger dans les amas globulaires au plus vite. C'est donc ce soir ou jamais, enfin... c'est ce soir quoi, que Dobby va voir M13.
Le croissant de Lune se couche aux environs de minuit, c'est donc vers 23h15 que j'arrive sur site, endroit secret dans une colline des environs de Pertuis.
Evidemment, après avoir laissé un petit moment le miroir atteindre la température ambiante, qui frôle les 18° au bas mot (climat délirant cette semaine...), on ne résiste pas longtemps, en attendant que Lune ait disparue entièrement, de tourner le tube vers Saturne, après tout, c'est un peu la semaine Saturne, cette semaine.
Le constat est sans appel, la turbulence atmosphérique ne permet pas d'utiliser un grossissement supérieur à 240, et même à 240, c'est délicat par moments.

Allez, il est l'heure des amas globulaires! Et pour commencer, évidemment, dirais-je, je pointe M13, le fameux. Il n'est pas très réputé comme un objet du printemps, mais bon, il me semble suffisamment élevé pour tenter le coup.
Avant de raconter ce que j'ai vu, arrêtons-nous un instant sur la manière de trouver M 13 en quelques secondes seulement : il ne suffit que de connaître la grande Ourse et 2 étoiles, toutes deux très brillantes : Véga et Arcturus. Le chemin est le suivant :
Regardez vers l'horizon Nord-Est, assez bas sur l'horizon, vous trouvez inmanquablement Véga, belle étoile blanche très brillante. Nous levons maintenant la tête pour identifier la Grande Ourse. Une fois repérée cette casserole céleste bien connue, il suffit maintenant de suivre le manche de la casserole et de le poursuivre en suivant la courbure, jusqu'à trouver naturellement cette deuxième étoile très brillante et légèrement orange : c'est Arcturus! Nous avons maintenant Véga et Arcturus. Traçons une ligne imaginaire entre ces deux étoiles et suivons là en partant de Véga pour aller vers Arcturus. A environ 1/3 du chemin, notre ligne traverse de part en part une sorte de rectangle trapézoïdal. Arrêtons-nous ici, nous sommes proche du bonheur. 
Prenons le côté de ce rectangle qui se trouve du côté de Arcturus. Vous y êtes ? Nous regardons l'étoile qui se situe en haut de ce côté, puis nous descendons vers celle qui matérialise la fin de ce segment. Nous nous arrêtons encore à 1/3 du chemin. OK ? Glissez maintenant un oculaire de faible grossissement et/ou de grand champs. Vous voyez cette petite boule bizarre ? C'est M13, ce très joli amas globulaire qui contient tant d'étoiles... Il est tant de chausser un oculaire à plus fort grossissement pour en profiter un peu plus, un.. 13 mm par exemple !
La vision de cet amas d'Hercule, comportant plus de 100 000 étoiles (on ne les distingue pas toutes, je rassure) est très chouette, bien que toute son ampleur n'apparaît qu'en vision décalée. Je ne peux pas compter toutes les étoiles que je vois, c'est beau, juste beau.
Il faut savoir qu'entre autres particularités, M13 est très vieux, on estime son âge à 13 milliards d'années (facile à retenir). Son diamètre réel de 150 années-lumières. Il parait qu'il contient en outre de très nombreuses étoiles jeunes, qui ne seraient pas nées en son sein, mais plutôt capturées par lui!...




C'est en rêvassant à ces chiffres que je quitte M13 pour continuer ma route globulaire printanière, on enlève un "1", direction M3.

Il se trouve que pour trouver aisément M3, on a déjà fait la moitié du chemin puisqu'on a déjà identifié Arcturus, l'étoile orangée qui fait son chemin dans son coin (pour ceux qui connaissent les mouvements), ainsi que la Grande Ourse. Il va nous falloir maintenant trouver la dénommée Cor Caroli, c'est très simple, vous allez voir : fixez Arcturus en faisant en sorte que la Grande Ourse se trouve au-dessus d'Arcturus (la Grande Ourse est presque au zenith, en fait), vous devriez être tourné vers l'horizon Nord-Est. OK ?

Exactement à mi chemin entre Arcturus et la casserole vous voyez une étoile assez brillante (un peu moins que les étoiles de la casserole), il s'agit de Cor Caroli. Maintenant, accrochez-vous, on arrive : on trace la ligne entre Arcturus et Cor Caroli, on se place a mi chemin encore, et on est arrivé, M3 nous attend là.
Une autre façon de trouver rapidement M3 est de trouver l'intersection des droites Spica-Alkalid et Arcturus-Cor Caroli...

Et bien le spectacle de M3, bien haut dans le ciel me semble peut-être plus beau encore que celui de M13, ce qui s'explique facilement par cette hauteur justement. Cet amas contient près de 500000 étoiles sur 160 années-lumières... La vision décalée est encore nécessaire pour apprécier pleinement la forme arrondie. Le grossisement à 240 est assez décevant, probablement à cause de la turbulence, je préfère donc en rester au 13 mm et son piqué redoutable.
Allons maintenant regarder un amas globulaire de plus faible magnitude et plus petit en dimension apparente, je choisis M53, qui est l'un des rares amas globulaires visibles à cette époque de l'année (vivement l'été, quand il fera 40°).
M53 disais-je... comment on le trouve celui-là ? Ah, mais c'est un peu plus difficile que les deux autres, tiens!... Il nous faut trouver une étoile qui s'appelle alpha Com (dans la constellation de la Chevelure de Bérénice). Elle se trouve pas très loin d'Arcturus (encore lui). Et on la trouve en utilisant encore des objets connus : Grande Ourse et Cor Caroli, que nous avons trouvé tout à l'heure... On trace donc une ligne qui part du milieu du premier segment du manche de la casserole (côté casserole) et qui passe par Cor Caroli. C'est bon ? On poursuit cette droite en descendant, elle passe à droite de Arcturus. Mais on s'arrête pile à l'horizontale d'Arcturus! Là se trouve alpha Com. Il n'y a plus qu'à jeter un oeil à l'oculaire grand champ et M53 devrait être là à côté de cette étoile repère. Facile, finalement...
M53 est plus faible que les précédents, et plus petit. Il faut savoir qu'il se trouve à plus de 50000 années lumières de nous, ce qui en fait l'amas globulaire le plus lointain...
Moins intéressant probablement, encore qu'il dévoile une belle structure.


Une soirée d'observation ne serait pas réussie sans l'observation de quelques galaxies, ce soir je chois donc un duo pas encore vu avec ce Dobby : M81/82. Je n'entre pas dans le détail de ma façon de les pointer (on garde pour plus tard). Je peux juste dire que voir les deux dans le même champ, ça a de la gueule!... Elles tiennent vraiment limite limite dans le Nag13, elles ont bien plus d'espace au 25 mm 60°. Je n'imaginais pas pouvoir distinguer des détails sombres torturés de M82, et bien manifestement c'est le cas... hummm...

Il commence à se faire tard, dans les 1h30 (je rappelle que c'est une nuit de jeudi à vendredi et que je n'ai pas pris de RTT le lendemain, tout de même!), mais je ne peux résister à aller titiller ma favorite M51 (et ça n'a rien à voir avec ma ville de naissance, n'allez pas chercher minuit à quatorze heures!). J'observe que ce tourbillon tourbillonne encore mieux que la dernière fois que je l'avais regardé (probablement lors de ma dernière sortie ?). Je vois très nettement des bras spiraux au Nag13, je suis ravi. 51 c'est un bon nombre.


Avant de remballer le matériel dans le silence de la nuit noire, une dernière petite observation d'une nébuleuse planétaire, comme ça, vite fait, pour changer d'idées, je fais simple, court, rapide, M57, la Lyre. Un peu trop basse sur l'horizon, mais tout de même sympa, cet anneau, avec ou sans filtre OIII...
It's now time to go back home and  put images into brain storage!


Dobson Sky Watcher 254 mm F/4.7 TV Nagler 13 mm, TV Nagler 3.5 mm, HR planetary 5 mm, Plössl 10 mm, Plössl 25 mm filtres Moon et OIII