17/01/2012

200 Milliards de Planètes, et moi et moi et moi...

On s'en doutait un peu, il faut bien le dire... 
Il n'y avait aucune raison pour que nous soyons une exception, nous et notre système planétaire, ces 8 planètes tournoyant sans fin autour de ce soleil si agréable... Voilà que des astronomes viennent de le démontrer, enfin  : toutes les étoiles possèdent des planètes ! Au moins une planète par étoile...
C'est grâce à la technique de la microlentille gravitationnelle, un effet de la relativité d'Einstein qui fait se tordre les trajectoires des rayons lumineux rencontrant une masse, que ces chercheurs français de l'ESO (European Southern Observatory) ont pu démontrer cette très importante nouvelle. 

Il est vrai que ces derniers temps, il se se passait plus une seule semaine sans qu'une nouvelle exoplanète ne soit trouvée. Nous en sommes à 726 exoplanètes identifiées, mais ce que nous disent Arnaud Cassan de l'Institut d'Astrophysique de Paris et ses collègues dans cet article paru dans Nature le 12 janvier, c'est qu'il y en a au moins 200 milliards rien que dans notre petite galaxie...
Depuis Galilée nous savons que nous ne sommes pas exceptionnels, nous en avons encore une nouvelle preuve éclatante...

Les microlentilles gravitationnelles sont un outil surpuissant  pour trouver des exoplanètes ne pouvant pas être observées autrement. Les étoiles sont utilisées comme autant de petites lentilles qui viennent amplifier la lumière située en arrière plan, et lorsqu'un ou plusieurs planètes gravitent autour de cette étoile-lentille, le phénomène d'amplification est légèrement perturbé. c'est cette signature qu'on utilisé Cassan et al. pour déterminer l'existence massive de planètes. Un travail de longue haleine qui a duré 6 ans grâce à de nombreux télescopes, principalement situés dans l'hémisphère Sud (Afrique du Sud, Chili, et Australie).

Parmi ces dizaines de milliards de planètes, un nombre certain est constitué de planètes de type tellurique, et a fortiori ressemblant fortement à notre petite planète bleue, tout est affaire de statistiques désormais...