13/04/2015

Première carte détaillée de la répartition de Matière Noire

Des astrophysiciens du programme DES (Dark Energy Survey) viennent de rendre publique la première carte détaillée de la répartition de matière noire (ou carte des distorsions d'espace temps produisant des effets de microlentilles gravitationnelles si l'on préfère). Cette carte a été produite grâce à l'imageur le plus puissant existant actuellement, avec ses 570 Mégapixels.

Première carte de la distribution de matière noire sur une large zone par le Dark Energy Survey. L'échelle de couleur représente la densité de masse reconstruite (le rouge est le plus dense). Les amas de galaxies sont représentés par les points gris, plus ils sont gros, plus l'amas est grand. (Dark Energy Survey)
Cette nouvelle carte est la carte la plus étendue à ce jour avec autant de détails, et elle devrait permettre de mieux comprendre les liens existant entre la matière noire et la matière ordinaire. Le but ultime du programme DES n'est pas d'étudier la matière noire, mais de percer les secrets de l'énergie noire, cette (encore) mystérieuse énergie qui produit une accélération de l'expansion de l'Univers. Et pour étudier sereinement l'énergie noire, nous avons besoin de cartographier le plus précisément possible comment se répartit la matière, toute la matière, c'est à dire tout ce qui est suffisamment massif pour déformer l'espace-temps. Et ce sont ces petites déformations de l'espace-temps qu'est capable de voir le télescope de DES avec son imageur hors du commun.
L'équipe internationale menée par Vinu Vikram de Argonne National Laboratory, qui publie cette étude dans les Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, a mesuré les distorsions à peine perceptibles des images de plus de 2 millions de galaxies durant plus d'un an pour construire cette nouvelle carte.

L'imageur de DES est monté sur un télescope relativement modeste de 4 m de diamètre, le télescope Victor Bronco situé à l'Observatoire inter-américain du Cerro Tololo au Chili. 
Cette carte de la matière noire via le micro-lensing exploite environ seulement 3% de la zone du ciel que DES couvrira durant sa mission de 5 ans... Grâce aux futures données de DES du même type, les scientifiques pourront mieux tester les théories cosmologiques actuelles en évaluant les quantités respectives de matière visible et invisible.

Pour l'instant, DES semble valider le concept actuel selon lequel les galaxies se forment là où il y a de fortes concentrations de masse (invisible) produisant des champs gravitationnels importants. Les cartes montrent de vastes zones en forme de filaments de matière le long desquels des galaxies et des amas de galaxies se trouvent, puis de vastes régions quasi-vides.
Des études complémentaires sur ces filaments et ces vides permettront de comprendre un peu mieux leur origine et surtout de mieux tester les différents modèles théoriques associés.

Source : 
Wide-Field Lensing Mass Maps from DES Science Verification Data
V. Vikram et al.
A paraître dans les Monthly Notices of the Royal Astronomical Society

2 commentaires :

blackhole a dit…

Merci beaucoup pour cet article et pour votre site en général, qui mérite d'être connu !

Dr Eric SIMON a dit…

Merci! N'hésitez pas à faire connaître Ça Se Passe Là-Haut autour de vous!
Le bouche-à-oreille est parfois plus efficace que les réseaux sociaux...