jeudi 3 octobre 2013

Découverte de Supervolcans sur Mars

Après Science la semaine dernière, c’est au tour de Nature cette semaine de mettre Mars en couverture… Plusieurs cratères aux formes irrégulières, localisés dans une zone septentrionale de Mars appelée Arabia Terra, viennent d’être reconnus comme étant en fait un nouveau type de constructions volcaniques élevées, des supervolcans.
 Ces anciens volcans constituent ensemble une nouvelle zone volcanique martienne qui n’avait encore jamais été reconnue comme telle auparavant.

Joseph  Michalski du Planetary Science Institute de Tucson, et  Jacob Bleacher du NASA Goddard Space Flight Center cosignent cette étude. Ils montrent que ces paterae à faible pente sont très similaires aux supervolcans que l’on connait sur Terre, et possèdent des formes montrant des effondrements de structure, un volcanisme effusif et des éruptions explosives.  De la lave extrudée a contribué à la formation de ces hauts plateaux escarpés énigmatiques de l’Arabia Terra.

La Patera Eden (ESA/Mars Express/Freie Universität Berlin)
Les supervolcans sont définis comme des volcans qui sont capables au cours d’une seule éruption de cracher plus de 1000 km3 de roches, cendres et autres débris.
Ces volcans martiens apparaissent si massifs qu’ils ont pu, lorsqu’ils étaient actifs il y a plusieurs milliards d’années, couvrir toute la surface de Mars de cendre volcanique.
Des dégazages de soufre ainsi que des fins grains pyroclastiques issus de l’éruption de ces calderas semblent avoir alimenté la formation des roches sédimentaires et des terrains érodés qui sont observés tout autour de la région équatoriale de Mars. Ces fins grains sont notamment ceux de très petite taille qu’a pu observer le rover Curiosity dans le cratère Gale.
Le plus bel exemple de ces nouveaux volcans est sans doute la structure géologique qui est nommée Eden Patera, qui est longue de 85 kilomètres, pour une largeur de 55 kilomètres et une profondeur de 1.8 kilomètres. Ce qu'ont trouvé les deux chercheurs est l’existence de trois calderas dans la zone dépressionnaire, incluant un probable lac de lave solidifiée et un creuset volcanique où la lave aurait pu s’épancher.
Eden (NASA/JPL/MSSS)

Ces anciens volcans sont très différents des autres volcans martiens que l’on connaît par ailleurs, comme le célèbre Olympus Mons, le plus grand volcan du système solaire avec ses 625 km de diamètre. Ce type de volca, crache sa lave lentement, presque en continu, durant des milliards d’années. Par contraste, les anciens volcans découverts ont dû produire des éruptions très violentes, peut-être parce que leur magma était plus chargé en eau, ou bien parce qu’il remontait à travers la croute martienne à plus grande vitesse.

Cette découverte d’un nouveau type de volcanisme sur Mars change fondamentalement l’image de l’histoire géologique et climatique que l’on se faisait de Mars. Ils ont très probablement joué un grand rôle dans l’évolution primordiale de Mars.


D’autres bassins érodés des hauts plateaux martiens qui avaient été considérés depuis toujours comme étant des cratères d’impact très anciens devraient maintenant être reconsidérés à la lumière de cette découverte, comme pouvant être eux aussi des formations volcaniques formées aux débuts d’une phase de magmatisme furieuse sur Mars…


Voir également cette petite vidéo (en anglais) :




source : 
Supervolcanoes within an ancient volcanic province in Arabia Terra, Mars
Joseph R. Michalski &  Jacob E. Bleacher

Nature 502, 47–52 (02 October 2013)