08/01/2014

Les Galaxies Naines Aussi ont des Trous Noirs Supermassifs

Voilà une nouvelle extrêmement importante, un petit changement de paradigme ! Elle nous provient encore du 223ème meeting de l'American Astronomical Society qui a lieu en ce moment-même et jusque demain à Washington DC. Je ne résiste pas à vous en faire part : une équipe d'astrophysiciennes vient d'observer plus d'une centaine de galaxies naines qui possèdent toutes les caractéristiques indiquant qu'elles abritent... un trou noir supermassif ! C'est une découverte fondamentale.




Cette découverte renverse une idée généralement admise jusqu'à présent voulant que les galaxies naines sont trop petites pour avoir un trou noir supermassif central. De plus, cette très belle avancée peut permettre de résoudre la question épineuse de l'origine des trous noirs supermassifs des galaxies "classiques", et comment ils ont pu grossir dans l'Univers jeune.

La galaxie naine NGC 4395, à 13 million d'années-lumières. Elle abrite un trou
noir de 300 000 masses solaires (
David W. Hogg, Michael R. Blanton, and the
 Sloan Digital Sky Survey Collaboration; NRAO/AUI/NSF
)

Amy Reines, du National  Radio Astronomy Observatory (NRAO), qui a présenté cette étude ajoute : "Nous avons montré que même les plus petites galaxies peuvent avoir un trou noir supermassif, et qu'elles sont plus nombreuses que ce que nous pensions avant. C'est vraiment excitant parce que ces petites galaxies apportent des clés sur l'origine des premières graines des trous noirs supermassifs..."

A. Reines, associée à Jenny Green, de Princeton et Marla Geha de Yale, ont analysé les données du Sloan Digital Sky Survey (SDSS) pour identifier plus de 100 galaxies naines montrant tous les signes d'un trou noir supermassif. Ces galaxies naines sont de la taille des nuages de Magellan, les galaxies naines qui côtoient notre galaxie.

Alors que les plus grosses galaxies abritent des trous noirs supermassifs pouvant avoir des milliards de masses solaires, les galaxies naines observées ici possèdent chacune un trou noir d'environ 100 000 masses solaires.
Il avait déjà été observé une corrélation directe entre masse du trou noir supermassif et bulbe central dans les galaxies classiques. 
Ce qui est toujours inconnu en revanche, c'est l'origine exacte des trous noirs massifs et supermassifs; sont-ils des résidus d'effondrement d'étoiles ultramassives de l'Univers primordial, ou bien le fruit d'un autre processus de collapse gravitationnel ?

La connaissance que les galaxies naines possèdent elles aussi un trou noir supermassif est sans doute un premier pas important vers la résolution de cette épineuse question...

Source : 
https://public.nrao.edu/news/pressreleases/dwarf-galaxies-give-clues-to-black-hole-origins/