jeudi 6 février 2014

L'origine de l'Univers et le Mur de Planck par Etienne Klein

"Comprendre l'origine de l'Univers, c'est quoi ? C'est comprendre comment l'absence de toute chose, disons le "néant", est devenu une première chose... Parce que si vous dites qu'à l'origine de l'Univers, il y avait ceci ou cela, soit cette chose que vous mettez à l'origine est elle-même l'effet d'une cause qui l'a précédée et dans ce cas là, elle n'est pas l'origine, soit elle a toujours été là et à ce moment là, c'est l'Univers qui n'a pas d'origine... Penser l'origine de l'Univers, c'est penser la transition entre le non-être et l'être. Penser l'origine de l'Univers, c'est penser l'absence d'Univers. (...)"  Etienne Klein

La suite à regarder là : 


3 commentaires :

Philippe Guglielmetti a dit…

J'ai de la peine avec le discours de philosophe de Klein parce que comme physicien il sait bien que le problème est que nous ne savons pas ce qu'est le temps. Toutes ces interrogations "comment l'absence de toute chose est devenue une première chose" etc n'ont pas de sens tant que la nature du temps n'est pas élucidée.

Les philosophes, même Klein, n'arrivent apparemment pas à se départir de l'idée que le temps est linéaire, immuable, défini entre moins l'infini et plus l'infini. Pourtant on accepte l'idée que le Big Bang était une singularité d'un espace-temps à au moins 4 dimensions, alors pourquoi ne pas envisager que le temps a une origine en ce même point ?

http://www.drgoulu.com/2008/06/06/la-grande-question-du-temps/

Dr Eric SIMON a dit…

Je crois que les physiciens ont de plus en plus de mal avec les singularités, que ce soit celle du big bang ou celle des trous noirs
Le concept de big bang n' est pas si accepté que ça...
Et d'ailleurs au delà du mur de Planck, on ne sait rien décrire. ..

Alina Reyes a dit…

Sa démonstration tient sur le fait de considérer une "chose", comme il dit, l'Univers, cet "objet", comme "l'être". Or l'être est-il une chose ? "Il se pourrait tout à fait qu'il y ait toujours eu quelque chose", conclut-il, et sans doute est-ce vrai si ce quelque chose n'est pas nécessairement une chose. Si ce quelque chose est le sens. Sans doute est-ce vrai si l'Univers est une chose en elle-même dépourvue de sens, donc un néant, et que son origine est le sens qui le tire du non-sens.