09/12/2014

Belle pluie d'étoiles filantes les 13 et 14 décembre : les Géminides

Concernant les Géminides de 2015, voir cette page...

Cette année, la pluie d'étoiles filantes des Géminides aura lieu un weekend ! Une belle occasion pour lever les yeux aux ciel et apercevoir des centaines d'étoiles filantes! Car ces Géminides forment la deuxième pluie d'étoiles filantes la plus importante de l'année après les Perséides du mois d’août. 



Vous vous souvenez sans doute que nous avons été fort gênés par la pleine Lune le 12 août dernier. Mais ce weekend, la Lune sera environ à son dernier quartier et se lèvera sur les coups de minuit, ce qui nous laisse de longues heures pour scruter le ciel à l'oeil nu à la recherche d'un nouveau voeu. Vous aurez même deux nuits pour en profiter : samedi soir ou dimanche soir, entre 19h et 24h heure française.

Le nombre de météores pourrait normalement atteindre environ 80 par heure, soit en moyenne plus d'un par minute... Bien sûr, il faudra quand même s'éloigner des lumières polluantes des villes pour admirer les Géminides comme il se doit, même si certaines ont la réputation d'être très brillantes et de produire des longues traces, parfois très colorées.
Cette pluie d'étoiles filantes s'appelle les Géminides car son radiant, le point d'où semblent provenir les météores, est situé dans la constellation des Gémeaux

le ciel vers l'horizon Est-Sud Est à 22h le 13 décembre
Ce point, vers 22h, est situé au dessus de l'horizon Est-Sud-Est. Rappelons que la constellation des Gémeaux est formée d'étoiles qui dessinent deux hommes qui se tiennent la main, presque positionnés à l'horizontale le 13 décembre en début de nuit, à gauche de la constellation d'Orion. Mais les météores des Géminides peuvent apparaître un peu partout dans le ciel. 
Si vous souhaitez prendre des photos, préférez l'objectif le plus petit (24 ou 35 mm), avec la plus grande ouverture possible (du genre f/2.8), avec un réglage sur ISO 800 ou plus. Utilisez un trépied et répétez de multiples poses de 30 s ou 1 minute, en espérant que la chance sera de votre côté et que vous capturerez un bolide multicolore...

L'astéroïde 3200 Phaeton imagé par STEREO en 2012 à son
point le plus proche du Soleil, montrant une queue de poussières
(NASA/STEREO)
Les poussières qui sont à l'origine de la pluie des Géminides sont particulières. Elles arrivent dans l'atmosphère terrestre à une vitesse relativement faible : environ 30 km/s. Alors que la plupart des météores sont issus de poussières de comètes, comme les Perséides du mois d’août par exemple, les Géminides, elles, sont des résidus non pas d'une comète, mais d'un astéroïde, que l'on connait bien, qui s'appelle 3200 Phaeton. Cet astéroïde a une taille de 5,1 km, et la Terre croise son orbite tous les ans à cette époque de l'année. 3200 Phaeton a une orbite allongée, il passe au plus près du Soleil tous les 1,4 an (à environ 20 millions de km du Soleil). Et en 2009, 2010 et 2012, on a pu observer que 3200 Phaeton se prenait presque pour une comète ! A sa plus faible distance du Soleil, on a pu le voir éjecter des quantités de poussières très importantes, laissant penser que la chaleur du Soleil le fracturait ou du moins produisait comme une sorte de dessèchement de sa surface, avec la production d'une petite queue de matière à la manière d'une comète.

Et 3200 Phaeton semble produire des petites éruptions périodiques également lorsqu'il est plus loin du Soleil dans son trajet orbital, ce qui fournit ces fameux petits grains de poussières que vous verrez brûler dans l'atmosphère samedi soir ou dimanche soir. 

Si par malheur la météo de votre région n'est pas sympa avec vous, et que vous êtes insomniaques, vous pourrez toujours essayer de suivre en direct les Géminides grâce au projet de l'astronome italien Gianluca Masi qui mettra en direct des images du ciel à partir de Dimanche vers 3h du matin sur le site du Virtual Telescope Project.

Préparez vite votre (longue) liste de voeux ! Bon ciel à tous !