lundi 23 février 2015

Qu'est ce que l'énergie sombre ? par Jean-Pierre Luminet

3 minutes 30 avec Jean-Pierre Luminet, ça ne peut pas faire de mal... bien au contraire.

4 commentaires :

blackhole a dit…

Fort intéressant, mais normal, venant de Luminet.
J'aime surtout la conclusion "c'est une hypothèses qui reste complétement ouverte" !
En effet cette histoire d’énergie sombre (noire) ne tient qu'à un fil, celui des SN de type Ia.
Observation très contestée actuellement.

Dr Eric SIMON a dit…

Pourquoi dites vous que les observations de SN Ia sont contestées ? Il semble au contraire que d'autres mesures différentes viennent conforter les mesures d’accélération des SNIa.
C'est peut être la notion d'"énergie" noire qui devrait être réevaluée comme explication d'une accélération de l'expansion...

blackhole a dit…

Bonsoir,
avec un peu de retard...
Vous savez, comme moi, que les théories cosmologiques sont hautement spéculatives.
Concernant l'accélération de l'expansion de l'Univers il y a :
1 - les SN de type Ia
2 - l'analyse du fond cosmologique
Dans ces deux cas, on ne parle pas d'objectivité mais de subjectivité !
Je m'explique...
Deux façons de procéder :
1 - on veut que les observations collent à la théorie
2 - à partir des observations peut-on coller à la théorie ?
Tout ceci nous amène où ?
Une théorie du Big Bang, très simple au départ, à laquelle il a fallu ajouter l'inflation, de la matière noire et de l’énergie sombre(noire).
J'ai un peu du mal à comprendre comment les physiciens se content du bilan suivant :
matière ordinaire : 5%
matière noire :25%
énergie sombre : 70%
matière noire, dont on ne connait rien.
énergie noire, dont on ne connait rien.
Il existe d'autres théories que le modèle standard pour expliquer notre monde ...


Dr Eric SIMON a dit…

Ce n'est pas tout à fait exact, on ne "veut" pas que les observations collent à la théorie, la théorie est construite uniquement grâce aux observations. Les astrophysiciens ne se "contentent" pas du tout de l'existence de matière noire ou d'énergie noire, ce sont justement certainement les domaines les plus investigués aujourd'hui, c'est un sujet primordial que de savoir ce que c'est, si c'est quelque chose.
Heureusement qu'il existe d'autre théories, mais aujourd'hui, le modèle qui marche le moins mal pour expliquer tout ce qu'on observe à toutes les échelles, c'est le modèle LambdaCDM. Tant qu'un autre modèle ne sera pas plus explicatif et prédictif que celui là, il contnuera à dominer, c'est ce qu'on appelle un paradigme, et ce n'est pas vraiment une question de subjectivité ou d'objectivité.
Personnellement, j'aime bien le concept d'antimatière à masse négative, mais tant qu'une telle caractéristique n'aura pas été démontrée expérimentalement, cette théorie n'a aucune valeur...