samedi 7 janvier 2017

Vos voeux astrophysiques, les résultats !

Vous avez été 146 à jouer le jeu de vos voeux astro pour la nouvelle année, merci à toutes et tous pour votre participation. Voici donc les résultats. Parmi les 10 voeux de science que je vous ai proposés, ceux qui ont rencontrés le plus d'approbation (une note supérieure ou égale à 8) sont les suivants, classés par ordre décroissant : 

  • 67,7% : L'origine de l'accélération de l'expansion de l'Univers est découverte
  • 62,3% : Un jeune physicien de 23 ans publie une nouvelle théorie mariant à merveille Relativité Générale et Physique Quantique
  • 57,7% : Bételgeuse explose en supernova, nous inondant de précieuses données pour comprendre ce phénomène
  • 54,7% : L'expérience XENON1T détecte des particules massives constituant la matière noire
  • 49,2% : La première image de la silhouette de Sgr A* obtenue par l'Event Horizon Telescope est publiée
  • 46% : La 9ème planète existe vraiment, elle est découverte là où l'ont calculé Brown et Batygin
  • 42,7% : Une nouvelle preuve de violation de symétrie dans les leptons est découverte, permettant d'expliquer l'excès de matière sur l'antimatière
  • 41,5% : Les instruments et l'émetteur de la sonde Cassini fonctionnent beaucoup plus longtemps que prévu
  • 39% : La sonde JUNO met en évidence la présence d'un cœur très atypique dans Jupiter
  • 37,3% : LIGO et VIRGO détectent une dizaine de fusions de trous noirs et d'étoiles à neutrons

Vos vœux libres (hors liste) m'ont étonné : un thème revient très très souvent, 38,1% d'entre vous souhaitent qu'une forme de vie (intelligente ou non) soit découverte ailleurs que sur Terre.
L'autre thème qui revient à plusieurs reprises (7,1% des réponses) est l'observation d'une belle comète.

Pour finir, mentions spéciales pour les réponses les plus détaillées :  

"Un jeune physicien découvre un phenomene quantique macroscopique inattendu : au voisinage des trous noirs ou dans le bruit de fond cosmologique des ondes gravitationnelles ou des neutrinos (par exemple) et experimentalement accessible avec des instruments de mesure sinon actuels du moins raisonnablement concevables dans les vingt années qui viennent."

"Le développement de la théorie de gravité quantique du jeune physicien de 23 ans réduit drastiquement le nombre de paramètres libres du modèle standard et permet de prédire avant leur observation une violation de symétrie impliquant une asymétrie matière/antimatière, les propriétés d'une superparticule massive, et d'expliquer l'accélération de l'expansion... On peut rêver, non ?"

et pour la réponse la plus courte :

"Accélérer"

C'est parti !