12/05/2012

Retour sur Saturne

Que n'ai-je attendu de si longs mois pour retrouver la planète aux anneaux!
Hier soir, de retour dans ma garrigue préférée, ciel limpide, petit vent peu gênant, turbulence faible, 19 degrés à minuit au compteur, je replongeai donc dans le monde saturnien, entouré de piaillements d'oiseaux rassurants.

Et quel beau spectacle que cette Saturne orangée, chaque vision produit toujours cet émerveillement comme au premier jour... Et d'autant plus après de longs mois de sevrage saturnien!

Il faut aussi dire que je m'étais délecté, juste avant, du coucher du croissant Vénusien, auréolé des couleurs diffractées de l'arc en ciel à l'horizon, sorte de féérie rocambolesque, puis de cette Mars toujours au plus haut, qui montra assez aisément ses calottes polaires (les deux s'il vous plait!) dans mon Nagler 3.5 mm.

Un peu avant son passage au méridien, je pointai donc Saturne, et il faut bien le dire, j'aurai pu m'en arrêter là. Mais j'ai eu l'envie (absurde) d'essayer un cliché au foyer du Dobson, tellement les retrouvailles étaient émouvantes peut-être ? Le concept était quand même un peu prémédité, puisque le Canon 1000D était là, dans la garrigue, et il n'y était pas arrivé tout seul!...

J'ai donc essayé la chose, tout en sachant bien que le rendu d'un tel truc (mon Dob n'a aucune machinerie ou table equato, faut-il le rappeler, non, non, vous le savez) serait plus que hasardeux....

Voici quelques échantillons de ces essais, avec un temps de pose microscopique pour s'affranchir au mieux du mouvement, donc satellites non visibles bien sûr... :




Clichés avec Canon 1000D, 1/10s + Barlow x2

Ah, mais au fait, la soirée n'était pas encore finie puisque la Lune se levait aux environs de 2h, j'avais encore un peu de temps pour du ciel profond, alors j'ai poursuivi avec la constellation la mieux positionnée, à savoir le Serpentaire, alias Ophiuchus, et ces célèbres amas globulaires : au menu : M9, M10, M12, M14, miam!

Je vous mentirai si j'omettais de dire que je n'ai pas pu m’empêcher d'aller zieuter M51, oui, je suis allé voir M51 qui était presqu'au zénith. Et je ne mens pas en disant que mes bras spiraux préférés étaient tout à fait visibles en vision un peu décalée.

Après une brève visite ensuite à la somptueuse double Albireo dans le Cygne, je revins vers Saturne pour finir, en imaginant cette petite sonde Cassini en train de tourner autour, virevoltant à travers la division du même nom de cet astronome Savoyard du 17ème siècle, qui dut ressentir les mêmes émotions il y a plus de 300 ans..


Dobson Sky Watcher 254 mm F/4.7 TV Nagler 13 mm, TV Nagler 3.5 mm, HR planetary 5 mm, Plössl 10 mm, Plössl 25 mm, Barlow TV x2 filtres Moon et OIII, Guided by Telrad