mardi 26 avril 2016

Découverte d'un satellite autour de Makémaké : MK2

Le télescope Hubble vient de découvrir la présence d'un satellite autour de Makémaké, la deuxième planète naine la plus brillante derrière Pluton, résidant dans la ceinture de Kuiper et découverte en 2005. Cette lune, nommée officiellement S/2015 (136472) et déjà surnommée MK2, se trouve à environ 20 000 km de la planète naine et ferait environ 160 km de diamètre. 



Makémaké et son satellite découvert : MK2 (NASA/ESA, A. Parker et al.)
On sait que la ceinture de Kuiper est un vaste réservoir de petits corps glacés, datant de la formation du système solaire il y a 4,5 milliards d'années, et qu'elle abrite plusieurs planètes naines, outre Pluton et Makémaké, on peut citer Sedna et Eris. Makémaké, elle, a un diamètre de l'ordre de 2/3 de celui de Pluton et navigue à environ 45 unités astronomiques (distance Terre-Soleil) du Soleil pour en faire le tour en 305 ans.
 Les observations datent du mois d'avril 2015 à l'aide du Wide Field Camera 3 de Hubble. C'est cette excellente instrumentation qui a permis de distinguer cette petite source de lumière 1300 fois plus faible que la planète naine. 
Les chercheurs ont utilisé exactement la même technique que celle qui leur avait permis de trouver les petits satellites de Pluton en 2005, 2011 et 2012, quelques années seulement avant qu'ils ne soient vus de bien plus près par New Horizons.
Alex Parker, du Southwest Research Institute de Boulder (Colorado) explique : "Nos premières estimations montrent que l'orbite de ce satellite semble être vue par la tranche, ce qui veut dire que le plus souvent quand on regarde Makémaké, on ne voit pas son satellite parce qu'il est noyé dans la lumière de la planète naine".
La découverte d'un tel satellite est précieuse, car elle devrait permettre, par l'étude précise de son orbite, de déterminer la masse des deux corps, et même jusqu'à la densité de Makémaké, comme ce qui avait été fait avec Pluton après la découverte de Charon en 1978. Cette découverte renforce également l'idée selon laquelle la plupart des planètes naines possèdent bien des satellites.

La découverte de MK2  est d'autant plus importante que Makémaké semble être l'un des rares objets très similaires à Pluton. La mesure de sa densité grâce aux mouvements de ce nouveau satellite permettra aux planétologues de déterminer si leur composition est vraiment similaire.
Pour le moment, les chercheurs ne peuvent que faire des estimations un peu grossières : si l'orbite du satellite est circulaire, il ferait une rotation de Makémaké en environ 12 jours. D'ailleurs, la forme de l'orbite de MK2 autour de Makémaké pourrait fournir une indication sur son origine : si elle est très circulaire, cela indiquerait que MK2 serait le produit d'une collision entre Makémaké et un autre corps de la ceinture de Kuiper. Si en revanche elle est elliptique et très allongée, MK2 aurait pu être capturé par Makémaké. Dans les deux cas, le phénomène aurait pu avoir lieu il y a plusieurs milliards d'années.

Un élément étonnant est que la surface de MK2 paraît très sombre, quasi noire comme du charbon, alors que Makémaké, au contraire, paraît blanche comme neige. Une possibilité qui peut expliquer cela d'après les premières analyses des planétologues américains, est que MK2 n'aurait pas la gravité nécessaire pour retenir une couche de glace, qui se sublimerait et partirait dans l'espace rapidement, ne laissant alors à voir que son noyau rocheux très sombre. Celui-ci ressemble fortement à un noyau de comète, qui peuplent par ailleurs massivement cette zone de la ceinture de Kuiper.

Source : 

Space Telescope Science Institute (26 avril 2016)