04/09/2016

Premières données scientifiques de JUNO autour de Jupiter

Juno vient d'exécuter le premier de ses 36 survols de Jupiter par ses pôles (après sa mise en orbite), et a envoyé ses premières données et images. On y découvre une vue inédite des pôles de la géante gazeuse.




Ce premier survol à très basse altitude (seulement 4200 km au dessus des nuages de Jupiter), a eu lieu le 27 août. Elle a pu enregistrer diverses données, des images en visible bien sûr, mais aussi en infra-rouge, et aussi des données en ondes radio. Les 8 instruments de mesure et détection ont été mis en route pour ce premier survol. Le passage du pôle nord au pôle sud de Jupiter a duré environ 6 heures et a généré (seulement) 6 mégaoctets de données, qui ont mis 36 heures pour être reçues entièrement par les spécialistes de la NASA.

Les premières images des deux pôles de Jupiter  obtenues avec l'instrument JunoCam ne ressemblent à rien que nous connaissions auparavant de Jupiter. On n'y voit plus du tout de bandes nuageuses, mais une grande quantité de tempêtes, dans une atmosphère beaucoup plus bleutée que le reste de la planète. Les nuages qui y sont vus semblent avoir des ombres, ce qui indiquerait qu'ils se trouvent à une altitude beaucoup plus élevée que les autres structures.

Une des observations les plus intéressantes obtenues lors de ce premier survol scientifique de Juno est l'absence de structure hexagonale dans les couches gazeuses du pôle nord de Jupiter, à l'inverse de ce qui est observé sur Saturne, alors que l'on pouvait s'y attendre.

L'imageur infra-rouge JIRAM (Jovian Infrared Auroral Mapper) a ainsi pu imager pour la première fois une aurore en infra-rouge au niveau du pôle Sud de Jupiter. Celle-ci apparaît très lumineuse et bien structurée et les données vont permettre d'étudier la dynamique et la morphologie des aurores joviennes. L'imageur IR a également fourni les toutes premières images infra-rouge des couches internes de Jupiter, révélant des points chauds qui n'avaient encore jamais été observés auparavant.

Parmi les autres données uniques récupérées lors de cette première orbite, il y a celles de l'instrument WAVES (Radio/Plasma Wave Experiment) qui enregistre les ondes radio émanent de la surface de Jupiter. Ces émissions radio sont connues depuis les années 1950 mais n'avaient jamais été analysées d'aussi près. WAVES a détecté la signature de l'émission des électrons énergétiques qui sont à l'origine des énormes aurores qui apparaissent au pôle nord de Jupiter. La vidéo ci-dessous vous permet d'entendre ces impressionnantes ondes radio, décalées dans des fréquences audibles pour l'occasion :


Reste maintenant à mieux déterminer la provenance de ces électrons qui sont la source de ces émissions radio les plus intenses du système solaire.

Juno n'a effectué que 3% de sa mission. C'est un très beau début et le meilleur reste à venir.



Source :

Communiqué NASA : http://www.nasa.gov/feature/jpl/jupiter-s-north-pole-unlike-anything-encountered-in-solar-system


Illustrations : 

1) Aurore polaire (Sud) imagée en Infra-rouge avec JIRAM (NASA/JPL Caltech/SwRI/ASI/INAF/JIRAM)

2) Le pôle Nord de Jupiter imagé par Juno lors de son survol du 27 août (NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS)

3) Le pôle Sud de Jupiter imagé par Juno lors de son survol du 27 août (NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS)