jeudi 13 avril 2017

Détection d'hydrogène dans les panaches d'Encelade, signe d'activité hydrothermale


La NASA vient de l'annoncer lors d'une conférence de presse dont elle a le secret, entre teasing, emphase et buzz : la sonde Cassini lors de son dernier survol d'Encelade autour de Saturne,  a trouvé des molécules de dihydrogène dans les panaches du pôle sud, où elle devait plonger pour traverser les geysers et tenter d'en analyser la composition. Parallèlement, les scientifiques américains relatent des observations de Hubble sur Europe, satellite de Jupiter, qui confirment la présence de panaches très similaires à ceux d'Encelade.




C'est au cours du 21ème et dernier survol d'Encelade, le 28 octobre 2015, que Cassini est passée à seulement 48 km de la surface du pôle sud d'Encelade, là même où des panaches d'eau chaude s'échappent de la croûte fissurée. L'un des objectifs de ce survol était de pouvoir identifier quelques composés de ces panaches. L'instrument Ion and Neutral Mass Spectrometer (INMS) a été utilisé dans cette analyse. Les scientifiques américains du Southwest Research Institute (SwRI) à San Antonio ont annoncé que leur spectromètre a mis en évidence la présence de molécules de dihydrogène (H2) au sein des panaches. Cette découverte est importante car elle signe sans conteste l'existence d'une source hydrothermale dans les profondeurs de l'océan d'Encelade. L'hydrogène est libéré lors d'interactions chimiques entre l'eau chaude et le plancher océanique d'Encelade. Des signes d'activité hydrothermale avaient déjà été détectés par la détection de grains de silice par Cassini, qui ne peuvent se former qu'en la présence d'eau chaude. Cette nouvelle observation vient donc renforcer l'idée de la présence d'une activité hydrothermale sur le plancher océanique d'Encelade. 
Ce que signifie aussi la présence de dihydrogène dans les panaches de Cassini, c'est qu'il existe une source d'énergie chimique au fond de l'océan d'Encelade, avec tout le potentiel que l'on peut imaginer pour des formes de vie.

Le fait que Hubble confirme la présence de panaches d'eau très similaires à ceux observés bien plus en détail sur Encelade, est une belle aubaine pour la NASA dont la prochaine mission est justement dédiée à l'exploration de Europe, et non d'Encelade... 

1 commentaire :

sixenligne atmo a dit…

Je me répète mais qu'est-ce qu'on fout à regarder encore vers Mars cette planète morte!!! Il faut concentrer tous nos efforts d'exploration vers Encelade et Europe !!!