mardi 9 août 2022

Détection de la rémanence millimétrique d'un sursaut gamma court


Une équipe de chercheurs a observé pour la première fois la lumière rémanente d’une fusion d’étoiles à neutrons en ondes millimétriques, qui avait produit un sursaut gamma de courte durée. La découverte a été faite à l’aide du réseau de radiotélescopes ALMA et est publiée par The Astrophysical Journal Letters.

samedi 6 août 2022

Un grand coeur dilué pour Jupiter (aussi)


La sonde Juno a mesuré le champ de gravité de Jupiter pour déterminer la forme et la dimension du noyau de la planète géante. La modélisation effectuée à partir des mesures conduit à un noyau de type dilué contenant des éléments lourds, jusqu'à environ 63% du rayon de la planète, confirmant des résultats qui allaient dans le même sens concernant Saturne. L'étude est publiée dans The Planeterary Science Journal.

jeudi 4 août 2022

Des superbulles à l'origine de l'accélération des rayons cosmiques


Jusqu’à quelle énergie des protons peuvent-ils être accélérés dans les superbulles autour des amas stellaires massifs ? C’est pour répondre à cette question fondamentale qu’une équipe de chercheurs du Max Planck Institut für Kernphysik a étudié plusieurs scénarios. Ils publient leur étude dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.

mardi 2 août 2022

Un trou noir dormant découvert dans le Grand Nuage de Magellan


Une équipe internationale publie la découverte d’un trou noir stellaire quasi indétectable, situé dans un système binaire accompagné d’une étoile géante. Ce type de trou noir est appelé un trou noir « dormant », et l’étude est publiée dans Nature Astronomy...

samedi 30 juillet 2022

Découverte de l'étoile à neutrons la plus massive : 2,35 masses solaires


Le pulsar PSR J0952-0607 (J0952) a été découvert par Bassa et al. en 2017 avec une période de rotation de 1,41 ms, ce qui en fait l'une des étoiles à neutrons à la rotation la plus rapide du disque de la Voie Lactée. Il s'agit d'un pulsar de type " veuve noire " dont l'étoile compagne de faible masse est dépouillée par le pulsar, irradiée et évaporée par sa luminosité. Aujourd'hui, une équipe d'astrophysiciens est parvenue à observer la très faible lumière de la petite étoile compagne, ce qui permet de déduire la masse de l'étoile à neutrons, et c'est le record absolu de masse, très proche de la valeur maximale théorique : 2,35 masses solaires! L'étude est publiée dans The Astrophysical Journal Letters.

jeudi 28 juillet 2022

Découverte d'un FRB répétitif avec une périodicité de pulsar


La collaboration CHIME/FRB a détecté un FRB pas comme les autres le 21 décembre 2019. FRB 20191221A est ce qu'on appelle un FRB répétitif, montrant plusieurs sursauts, mais la nouveauté majeure avec cette source, c'est que chaque sursaut a une séparation périodique de 216,8 ms très exactement. Neuf sursauts ont été détectés pendant environ 3 secondes et puis plus rien. L'étude est publiée dans Nature.

jeudi 7 juillet 2022

Une solution pour la naissance des graines des trous noirs supermassifs



Une équipe internationale montre grâce à des simulations que les premiers trous noirs supermassifs seraient nés dans des gros réservoirs de gaz turbulents de l'Univers primordial, sans avoir recours à des environnements exotiques finement réglés, contrairement à ce que l'on pensait depuis près de vingt ans. L’étude est publiée dans Nature cette semaine. 

mardi 5 juillet 2022

Puppis A, le curieux résidu de supernova cubique


Puppis A est un résidu de supernova vraiment curieux : plutôt que d’exhiber une forme à peu près sphérique, il apparaît quasi cubique dans les images obtenues en rayons X. Une équipe de chercheurs s’est penchée sur les processus qui pourraient produire une telle forme. De nombreuses simulations finissent par donner une réponse. Ils publient leur étude dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.

samedi 2 juillet 2022

Exoplanètes : superTerres ou miniNeptunes, mais pas entre les deux...


Plus de 5000 exoplanètes ont été détectées à ce jour et plusieurs milliers attendent sagement d'être confirmées. Ce grand nombre a permis de faire des études statistiques sur la population des planètes. Il est notamment apparu qu'il existait un gap dans la taille de ces exoplanètes à 1,9 rayons terrestres, séparant les "superTerres" de rayon inférieur et les "miniNeptunes" de rayon supérieur. Des chercheurs chinois ont voulu savoir si les propriétés des étoiles pouvaient influer sur cet intervalle séparant les deux types de planètes. Ils publient leurs résultats dans The Astronomical Journal.

mardi 28 juin 2022

Durée très courte pour l'effondrement du coeur d'une étoile lors d'une supernova


Une équipe d'astrophysiciens japonais a déterminé la durée de l'effondrement du coeur d'une étoile lors d'une supernova, d'une manière indirecte. Le phénomène a lieu en moins de 0,3 seconde... L'étude est parue dans The Astrophysical Journal.

vendredi 24 juin 2022

Mesure directe de la vitesse d'impulsion d'un pulsar


Le mouvement propre d'un pulsar issu d'une supernova a été observé directement par son observation à 10 ans d'intervalle. C'est grâce à des mesures en rayons X avec Chandra que la vitesse de J1124–5916 a ainsi pu être déterminée, ainsi que la date de la supernova d'où il provient. L'étude est publiée dans The Astrophysical Journal. 

mercredi 22 juin 2022

Jupiter a une enveloppe inhomogène qui révèle le scénario de sa formation


Une équipe d'astronomes a exploité les données de la sonde Juno en orbite de Jupiter pour modéliser l'intérieur de la planète géante et comprendre pourquoi elle contient autant d'éléments lourds révélés par Juno. Ils en arrivent à la conclusion que Jupiter aurait grossie en absorbant de grosses roches de l'ordre de 1 km de diamètre lors de sa formation. L'étude est parue dans Astronomy&Astrophysics.

dimanche 19 juin 2022

Neutrinos : nouvelle observation de l'"Anomalie du Gallium"


C'est un très bel exemple de ce que pouvaient faire des physiciens états-uniens et russes lorsqu'ils collaboraient encore. L'article dont nous parlons aujourd'hui a été reçu par la Physical Review Letters le 23 septembre 2021, et a été accepté pour publication le 28 février 2022, 4 jours après l'invasion russe de l'Ukraine et le bannissement international des scientifiques russes. Il s'agit de la confirmation expérimentale de l'anomalie des neutrinos qu'on appelle "l'anomalie du gallium", ici issue de l'expérience internationale BEST installée en Russie. Cette confirmation d'une anomalie connue depuis très longtemps pourrait être le signe de l'existence d'un quatrième neutrino, sans aucune interaction, et qui aurait des conséquences énormes en astrophysique.

samedi 18 juin 2022

Aluminium-26 : l'isotope produit dans les supernovas qui en dit long


Des chercheurs chinois évaluent le taux de production d'un isotope de l'aluminium (26Al) dans les supernovas à effondrement de coeur par interaction des neutrinos électroniques produits au cours de l'explosion. Cette étude de la production d'aluminium radioactif permet d'investiguer de nombreux facteurs importants, tels que le rayon de la coquille O/Ne des étoiles massives, la vitesse du choc de la supernova, le spectre des neutrinos, mais aussi la distribution de la masse et de la métallicité galactiques. L'étude est parue dans The Astrophysical Journal

jeudi 16 juin 2022

La fin de l'époque de réionisation de l'Univers déterminée précisément


L'Univers est devenu transparent 380000 après la singularité initiale, lorsque les protons ont retenu dans leur champ les électrons, pour former des atomes d'hydrogène non ionisables. Ces atomes neutres sont restés ainsi dans l'obscurité pendant environ 200 millions d'années, date à laquelle les premières étoiles se sont enfin formées, et dont le rayonnement UV a produit une réionisation du gaz les entourant. Mais quand exactement cette époque de réionisation a-t-elle pris fin ? Cette question longtemps débattue vient de trouver une réponse claire est précise : 1,1 milliards d'années après le Big Bang. L'étude qui nous révèle cette durée est parue dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.